Le e-commerce de proximité

Un modèle adapté aux boutiques physiques pour la prise en charge des commandes clients.

EcommerceAujourd’hui, compte-tenu de la concurrence existante sur le marché, il est illusoire de croire que le simple fait d’ouvrir une boutique Internet est un gage de succès automatique.
Par contre une recherche sur un moteur de recherche effectuée avec le nom d’un produit ET un emplacement augmente nettement votre capacité à rentrer dans les premiers résultats.

Les précurseurs à gros moyens

Les grandes enseignes de la distribution l’ont déjà compris (avec cependant quelques années de retard sur nos amis anglosaxons) et ont développé des modèles logistiques permettant de livrer leur client localement. Afin d’éviter d’avoir à gérer ce coûteux « dernier kilomètre », les grands distributeurs ont peu à peu abandonner la livraison à domicile pour retenir le modèle du Drive. Par effectuer ce retrait, ils ont développé 2 solutions : la préparation de la commande sur le stock magasin (store picking) ou la création d’entrepôts dédiés.

En quoi cela intéresse-t-il les petits commerçants ?

Par conséquent, que ce soit pour répondre à l’augmentation des places de parking payants dans les grandes villes ou pour organiser une livraison dans les campagnes, les solutions de ventes en ligne doivent savoir s’adapter à ces besoins de vente de proximité.

Les contraintes qui s’appliquent aux solutions logicielles diffèrent entre le modèle de livraison distante et celle de vente de proximité :

  • la gestion des expéditions est remplacée par la planification des retraits en magasin
  • la qualité de service se calcule dans le respect du temps de retrait de la commande afin de permettre de réduire le coût de stationnement pour le client
  • l’annexion du stock internet au magasin physique suppose une gestion unifiée des stocks
  • la possibilité de payer sur place impose l’existance d’une caisse virtuelle

Quels impacts pour vous ?

Mener un tel projet impose une étroite collaboration entre les intégrateurs logiciels et les commerçants afin d’appréhender finement toutes les fonctionnalités à mettre en oeuvre.

Dans la plupart des cas, il convient de revenir sur l’organisation du commerce pour intégrer ces nouvelles contraintes :

  • changement de l’application de gestion et/ou de l’application de caisse
  • installation d’un ERP connecté complémentaire à l’activité ecommerce
  • modification des fonctions du personnel pour intégrer les nouvelles tâches e-commerce

La mise en ligne d’une activité commerciale est loin d’être anodine pour le commerçant. En effet, un magasin virtuel est ouvert 24H/24, 7J/7 et toute l’année.
Quid dans ce cas des périodes de fermeture du magasin ? Ou des périodes de vacances des personnels dédiés aux préparations / livraisons des commandes Internet ?

Toutes ces questions doivent pouvoir être anticipées avec le prestataire qui a le devoir de vous conseiller au mieux.

Une vidéo intéressante sur ce thème


Lien vers l’article